Accueil

UN DÉPLOIEMENT DES NOUVEAUX COMPTEURS ÉLECTRIQUES A MARCHE FORCÉE A MEAUX ET NORD 77

Le déploiement des compteurs électriques de type LINKY a démarré cet été à Meaux et va s’étendre à tout le Nord Seine et Marne. Dans de nombreux quartiers, les courriers sont arrivés début août alors que les familles étaient en vacances pour une pose annoncée début septembre. Pourquoi tant de précipitation ?

Pourquoi ne pas laisser aux familles et à tous les citoyens le temps de la réflexion ?
Signez la pétition pour demander à la mairie un moratoire sur l’installation des compteurs Linky
Si vous n’êtes pas encore persuadés de la nocivité des compteurs linky, regardez cette vidéo :

Les compteurs LINKY utilisent la technologie CPL dit courant porteur en ligne émettant des radiofréquences qui sont officiellement reconnues comme « potentiellement cancérigènes » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) qui dépend de l’OMS.

Ces RF seraient émises dans tout le réseau électrique, y compris le circuit électrique existant à l’intérieur des habitations. Les câbles des habitations n’étant pas prévus pour cela car non blindés, ces RD se retrouvent dans l’air environnant, mesurables à plus de 2,50 m de tous les câbles encastrés et des appareils eux-mêmes (votre lampe de chevet, votre séchoir à cheveux…). Le risque sanitaire est notamment lié à l’émission en continu de ces ondes électromagnétiques.

Par ailleurs, ces nouveaux compteurs et tout leur système vont nécessiter la pose de nouvelles antennes dites concentrateurs qui vont encore augmenter l’exposition de la population aux ondes électromagnétiques.

Un doute sérieux persiste même pour les instances officielles en France puisque, à la demande de l’association PRIARTEM (s’appuyant l’expérience de nombreux autres pays où cette technologie est largement contestée), le Ministère de la Santé vient de saisir l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire afin qu’elle évalue l’impact de cette technologie.

Malgré cela, et sans attendre les résultats de ces études, le déploiement de ces compteurs à marche forcée se poursuit en France.

Regarder, dans la Rubrique « Témoignages », les problèmes rencontrés par les familles. Une fois que ces compteurs sont installés, même si les gens sont malades ou deviennent électrosensibles, il est beaucoup plus difficile d’obtenir le retrait de ces compteurs.

Il n’y a pourtant pas d’utilité démontrée pour le citoyen à ce nouveau système. Il permettra, certes, à ERDF d’économiser la venue d’un agent mais c’était déjà le cas avec l’« auto-relève confiance ». Les économies d’énergie soi-disant attendues de ces compteurs seraient inférieures à 1% selon des études sérieuses. Par contre, il y a fort à parier qu’ERDF créera de nouveaux tarifs complexes par lesquels la facture du consommateur va finalement augmenter.

UN RISQUE POUR LA SANTE, NOTAMMENT DES ENFANTS ET DES PERSONNES LES PLUS FRAGILES, SANS AVANTAGE POUR LE CITOYEN

Ce n’est pas pour rien que des pays comme l’Allemagne ont renoncé au système LINKY, l’analyse coût-bénéfice et santé n’étant pas probante. Ce pays n’a choisi de le développer que pour les très grosses entreprises, et non pour les particuliers. Le Québec revient en arrière en retirant de nombreux compteurs du même type. Les exemples sont nombreux en ce sens.

Les communes sont propriétaires des compteurs : « Les ouvrages des réseaux publics de distribution, y compris ceux qui, ayant appartenu à Electricité de France, ont fait l’objet d’un transfert au 1er janvier 2005, appartiennent aux collectivités territoriales ou à leurs groupements » (commission de régulation de l’énergie Légisfrance).Ce n’est pas pour rien si déjà plus de 260 communes en France ont également pris un arrêté refusant l’installation de ces compteurs sur l’ensemble du territoire communal, parmi lesquelles Caen, Yerres, Fontenay-sous-Bois, Varennes-sur-Seine ou encore Melun… Ces communes sont de sensibilités politiques très différentes. Ce qui les rassemble : elles se sont préoccupées de la santé de leurs habitants en refusant ces compteurs ou en décidant d’un moratoire.
LA VILLE DE MEAUX ET LE NORD SEINE ET MARNE BÉNÉFICIENT D’UN ENVIRONNEMENT DE QUALITÉ.

NOUS VOULONS GARDER UN TERRITOIRE VERDOYANT, NON POLLUÉ ET SANS AUGMENTATION INUTILE DU SMOG ÉLECTROMAGNÉTIQUE

NOUS VOULONS TIRER LA VILLE VERS LE HAUT ET PAS VERS LE BAS

Prenez-vous en main, organisons le refus

Les compteurs Linky ne sont pas obligatoires, contrairement à ce que vous racontent les sous-traitants d’ERDF chargés de la pose et qui sont rémunérés au compteur posé. Téléchargez à cet effet la lettre de refus-type individuelle

Vous pouvez aussi faire signer dans votre immeuble une lettre de refus collective.

Demandez à votre maire de prendre un arrêté pour refuser l’installation de ces compteurs Linky sur le territoire de la commune car ce sont les communes qui sont propriétaires des compteurs. Ce sont donc elles qui peuvent les refuser.Faites une lettre à votre Maire en ce sens. Il pourra s’inspirer de l’arrêté de Melun.

Dans le Kit de refus des compteurs Linky, vous trouverez toute la documentation pour refuser ces compteurs de manière individuelle, ou pour alerter vos voisins, ou pour faire une pétition demandant le refus des compteurs Linky à la Mairie dans l’objectif de protéger la population.

Si vous habitez en immeuble, vous devez sensibiliser vos voisins car leur décision vous engage. Plusieurs personnes en France sont déjà devenues électrosensibles ou malades sans compteur Linky chez elle mais avec les émissions électromagnétiques de leurs voisins : ces ondes circulent dans les cloisons, suivant les fils de cuivre. Téléchargez les témoignages en ce sens.

Si vous résidez à Meaux ou la Communauté d’Agglomération, notre collectif STOP Linky Meaux et Nord 77 demande à la mairie et a l’agglomération de MEAUX, par le biais d’une pétition, de refuser les compteurs Linky ou de voter un moratoire en s’inspirant de l’arrêté de Melun.

Vous pouvez signer cette pétition en ligne. Vous la trouverez également au Panier Bio à Nanteuil-les-Meaux où vous pourrez la signer en direct.

Font partie du Collectif Stop Linky Meaux et Nord 77 des habitants de la Communauté d’Agglomération de Meaux et plus largement du Nord Seine et Marne, parmi lesquels des enseignants, des sportifs, des médecins et personnels de santé… tous soucieux de préserver leur santé et celle de leurs concitoyens sur notre territoire.